lundi 19 novembre 2012

SO BRITISH

Chez nos amis Anglais il n'y a pas que Buckingham Palace, l'english breakfast, le mouton à la sauce de menthe, l'univers de Dickens, la poésie de Yeats, la peinture de Bacon, et London by night.




En marge du B.D.S.M. il y a quantité d'hommes grands amateurs de fessée dite traditionnelle, dont la référence principale serait le fameux 'corporal punishment' britannique. Alors peut-on parler de véritable et impitoyables fessées à l'anglaise telles que ces aficionados et ces dominantes le conçoivent ? Je voudrais par le biais de ce post leur adresser un petit clin d'oeil. 







Théoriquement ou bien techniquement, ce qui caractérise ce type de fessée c'est que les dominantes impliquées dans cette pratique évoque toujours une fessée ultra-vigoureuse, très retentissante, qui provoque des changements de couleur immédiats sur les fesses des hommes. La dominante généralement toujours très confirmée pratique une fessée extrêmement juste et précise : C'est une fesseuse flamboyante. Autre caractéristique c'est que ce type de fessés étant d'ordre strictement punitif, il est exclu de penser entretenir quelques petits câlins et caresses avec la maîtresse durant la séance. Quand à songer à une petite aventure sexuelle, nous en parlerons encore moins car totalement hors propos. 







Les tenues que porte ces dominantes sont bien souvent très importante pour l'aspect cérébral d'une séance  Cela explique un peu l'aspect fétichiste que peuvent revêtir les envies de fessées très strict de la part des hommes Nous trouvons des dominantes vêtues comme des femmes d’affaires, des éducatrices, des ménagères, des dominantes sexy, voir même des étudiantes. Ces Maîtresses allongent souvent les hommes sur leurs genoux pour leur distribuer à la main des fessées traditionnelles cul nu. Elles aiment aussi ordonner aux hommes de se pencher en avant sur une table ou un tabouret pour des volées de fessées encore plus cuisantes à la canne, à la ceinture de cuir, au paddle en bois, ou à la brosse. La punition devant par principe être totalement accomplie, il n'est pas question d'attendre le moindre adoucissement ou la moindre pitié de la part de la dominante. Elle accomplira scrupuleusement  son rôle et sa besogne du début à la fin. Les fesses de ces hommes punis conserveront le  souvenir rougeoyant d'une fessée sans concessions. 






Avis aux amateurs ... 

Photos : tumblr.com

6 commentaires:

  1. sujet très intéressant!! alors je vais m'essayer sur tes fesses pour voir si je peux être aussi très convaincante comme ces dames!!!

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant n'est ce pas ! ! ! Je pense bien. Je me demande ce que tu veux essayer sur mes fesses, à part l’obsession que tu en as ? LOL ! Te sentirai tu soudainement devenue fétichiste, prête à te transformer et prendre diverses apparences et divers instruments punitif ?

      Remarque c'est bien pour les culs nus de tes divers : fripouilles, sacripants ou autres vauriens, comme tu les appelle. Mais bon tu me connais suffisamment pour savoir que ces fessées à la british ne m’intéressent pas spécialement. Elles manquent puissamment de sensualité. Mais par contre cela ne m’empêche pas d’écrire un billets dessus.

      Bisous

      Supprimer
    2. c'est mon petit chenapan et non vauriens, sacripants, etc... pfffff mais au niveau vêtement, je ne me déguise pas mais il m'est arrivé de m'habiller d'une jupe noire, collant noir, et haut très habillé pour recevoir mon chenapan, il a beaucoup apprécié, cela faisait très gouvernante comme il dit!!!

      et ce que je veux essayer sur tes fesses, ce sont les claques que tu mérites mon petit Saskwash!!! mdr!!!

      bisous

      Supprimer
  2. Je suis navrée mais je ne suis pas d'accord avec toi sur un point précis; La tenue n'est pour moi sans importance. J'aime certes me "déguiser" en portant quelquefois du vinyle, mais je peux être simplement vêtue, voir nue et tout aussi efficace...
    L'habit ne fait pas le moine dit-on ! Voilà un dicton très juste à mon sens...

    RépondreSupprimer
  3. Même si je suis d'accord avec Madame.S, il faut quand même préciser que l'on évoque là, c'est surtout la pratique dûment tarifée du corporal punishment... et donc oui, le look de la Dame fait partie du "package".

    J'ai à une époque collectionné les "tart cards" qui sont les flyers que ces Dames collaient dans les cabines téléphoniques londoniennes, sans la moindre autorisation. un joli dessin venait souvent illustrer le propos, ce qui n'est pas le moindre de leur intérêt d'ailleurs et qui laisse rêveuse sur la diversité des fantasmes. Pub pour Dominantes comme pour recevantes de fessées d'ailleurs !

    je comprends que l'on ne trouve pas une grande sensualité à cela. le côté strictement punitif sans doute ?

    mais je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à cela, qui correspond essentiellement à la pratique tarifée il me semble... il y a des relations où le corporal punishment fait partie d'une relation plus sensuelle que punitive.

    chacun ses goûts et sa culture

    pour ma part, je trouve cela sensuel à plus d'un titre. non seulement pour la mise en scène et le costume, justement, mais aussi pour les sensations fortes, et les émotions, qui on l'espère sont au rendez-vous !
    Ensuite parce qu'il ne faut pas négliger les effets secondaires, souvenirs masturbatoires ou booster de libido...

    c'est un côté assez complexe et peut-être sombre de la sexualité masculine et je trouve cela bien que vous le mettiez en lumière.

    pour la pratique tarifée (je ne juge pas, je constate) il est intéressant de noter qu'il y a non seulement des Dominantes mais aussi des recevantes de fessée, mais peu d'hommes sinon pour une relation HH, et encore je n'ai jamais trouvé de tart card masculine.

    enfin, avec P., l'homme qui m'a initiée et qui était anglais, nous avons souvent parlé de ces pratiques "britanniques" de châtiments corporels, tant à l'école que dans les académies militaires, les fraternités universitaires, ou encore (mais plus rarement) à la maison. un héritage de la période victorienne mais pas seulement...

    dans une société très gendrée, mais transgressive en permanence, et de classes comme l'est la société anglaise, cette pratique à la limite du sexuel mais sans coït ni happy ending est assez indéfinissable en fait.

    RépondreSupprimer
  4. Et après la fessée pas de câlin, même pas un peu de thé avec un nuage de lait ?

    RépondreSupprimer