vendredi 18 novembre 2011

GAME

Et il s'agit bien de jeu vidéo. Avec un trailer de premier ordre, et la cinématique du jeu est extraordinaire : Assassin's Creed Revelation.

 




La musique ce trailer est fantastique, elle est de WOOKID et le titre est IRON. Je vous engage à le regarder ce clip sur youtube pour la ré-entendre et voir un clip-vidéo époustouflant. Il y a vraiment de Grands Artistes dans le monde de l'image vidéo.


mercredi 16 novembre 2011

RUTH

De Ruth Hogben un GIF animé qui me plait beaucoup.



Et un autre dont je ne connais l'auteur




Profitons-en encore un peu, car le GIF animé, cet ancêtre, va totalement disparaitre, remplacé par la technologie FLASH.

mardi 15 novembre 2011

QUEENSNAKE - 2 -

Soumettez-moi. Faites-moi mal. J'adore ça. Je veux aller au bout. Je veux craindre. Je veux pleurer encore un peu plus fort.

Dans le S.M. il semble indiscutable, tout aussi étonnant que cela soit, que les émotions passent d'abord par le corps, au travers de la sensitivité et les sensations  tactiles. Il est généralement dit que les masochistes sont des personnes particulières qui sécrètent une grande quantité d'endorphines, cette morphine endogène que le corps fabrique, cérébralement par la stimulation des coups et de la douleur qu'ils provoquent. Il en va de même pour les sadiques qui eux fabriquent ces endorphines en infligeant la douleur à leur partenaire. Je ne sais précisément ce qu'il en est. Mais ce que je sais c'est que le plaisir est bel et bien là, toujours fidèle au rendez-vous.

Parfois on peine à comprendre ses réactions. On ne comprend pas le pourquoi de cette envie, de ce besoin qui donne tant de plaisir, et qu'il nous faut assouvir à tout prix. On ne comprend pas non plus d'en vouloir encore plus parfois. Plus dure, plus rapide, plus long, plus intense, plus différent aussi. On explore, on s'explore, on essaye, on s'essaye. On en devient complétement étourdi et tremblant de cette brulure qui nous fais nous tordre dans une frénésie de raies allant rose au rouge, mélangeant nos cris de douleur à nos cris de plaisir.

Mais la vérité en tant que maso est que l'on aime être traité(e) de la sorte par par un être aimé(e), qui est aussi sadique que l'on se sent maso. On affectionne tellement à être fermement attaché(e) par lui (ou elle) avec des cordes ou autre et qu'ensuite il (ou elle) nous couvre de marques, de raies, de traces. De se faire frapper et blesser ainsi et d'en jouir jusqu'au paroxysme de l'orgasme, c'en est parfois extrêmement humiliant, cela touche parfois une région de la conscience qui nous trouble et nous perturbe ou nous bouleverse à tel point que l'on supplie d'arrêter. Mais voilà, que l'on soit côté maso ou côté sado, c'est principalement ceci qui nous motive, qui nous plait et qui nous excite au plus haut point. Avec le temps et l'expérience le niveau de résistance à la douleur grandit et forcement on aime de plus en plus.

Et cette fois-ci nous retrouvons la toujours aussi ravissante Queen Snake dans les bois en train de jouer avec sa copine préférée aux "Orties de la mort" et ceci avec un plaisir grandissant pour l'une comme pour l'autre.














Queen Snake, c'est du BDSM comme je l'aime, avec une sado qui procède selon ses désirs et sans états d'âme, et une maso qui va au bout de ses désirs les plus fous. Les deux se complètent à merveille, chacune cherchant à atteindre le bout de ses limites.

lundi 14 novembre 2011

QUEENSNAKE - 1 -

Faites-moi crier. Faites-moi sangloter. Heurtez-moi vigoureusement de votre fouet. Tenez-moi si fermement sous votre joug, que je ne douterai plus un jour que vous m'aimez.

Peut-être à la différence de la pure domination-soumission, qui aurait plutôt une certaine tendance à se confiner au niveau cérébral de l'esprit et les émotions, dans le sadomasochisme la douleur est purement et simplement sexuelle. Elle siège dans le vaste et profond royaume des sens, et tend à le remplir.

Douleur sexuelle. Le mot es lâché. Lier le plaisir sexuel à la douleur c'est un peu effrayant, un peu sombre. Un coté obscure de soi-même que l'on connait bien, puisqu'il est le moteur qui nous fait pratiquer et vivre le S.M. Cependant parfois on n'ose pas vraiment le regarder. On se sens un peu trop pervers dans ces plaisirs si troubles, un peu déroutant tant c'est excitant, et pourtant si intensément vivant. Mais n'est-ce pas justement là, la partie amusante ?

Alors cette douleur la voulez vous ? Aimez-vous la donner ? Ou bien la recevoir ? Pour la ravissante Queen Snake et sa fouetteuse la question ne se pose même pas. Ses cris et ses pleurs sont l'évidence même de son plaisir et son bonheur. On aimerait bien être là pour les partager avec elles.











PS : Ces vidéo étant en streaming, elles peuvent mettre du temps à charger. Si vous vous appercevez qu'elles ont été retirées signalez le moi. Merci.

mercredi 9 novembre 2011

J’cours tout seul


Depuis bien longtemps je n'ai rien posté. Certainement parce que je n'ai plus grand chose à dire. Ou bien que je suis un peu lassé de certaines choses. Pas le BDSM bien sur, mais une autre lassitude, une mélancolie dirons-nous. Ce que je ressens William Sheller le décrit assez bien dans sa chanson :


La vie c'est comme une image.
Tu t'imagines dans une cage ou ailleurs.
Tu dis c'est pas mon destin,
Ou bien tu dis c'est dommage et tu pleures.

On m'a tout mis dans les mains.
J'ai pas choisi mes bagages en couleurs.
Je cours à côté d'un train
Qu'on m'a donné au passage
De bonne heure.

On vous dira sans doute
Que mon histoire est bizarre
Je sais mais j'peux pas m'arrêter
Vu qu'y a plus de noms sur les gares
Oh je cours tout seul
Je cours et j'me sens toujours tout seul




Alors attendre un peu que j'arrête de courir ... si je trouve enfin ma gare.