dimanche 13 février 2011

LILY DESLYS

Si vous trouvez que ce dimanche est un peu fade regardez ce vimeo. Un peu d'effeuillage, un rien trop kitch, ne vous fera certainement pas perdre la tête, mais qui peut dire que ça ne vous fera pas venir des petites idées saugrenues. Détendez-vous et mettez vous dans l'ambiance, un peu d'imagination que diantre, les sous vêtements valent bien leur pesant de cacahuètes fétichistes.


Et vous pouvez retrouver LILY DESLYS ICI


mardi 8 février 2011

LA DOUBLE VOIE

 Pour le switch, l'un ...

Je suis parfois interpellé par mes propres réactions.

Est ce qu'un switch pratique le même type de soumission qu'un "pas switch" ? Enfin si tant qu'il n'existerait qu'une seule version de soumission, ce qui n'est pas le cas. D'abord qu'est ce qu'un switch. Il faut être d'accord là dessus, un switch est une personne qui pratique aussi bien la domination que la soumission, ou aussi bien le sadisme que le masochisme. Bien que personnellement je préfère le terme SM que D/s certainement parce que je suis plus proche du SM que le de la D/s. Mais les deux étant assez imbriqués, on ne va pas chipoter des heures durant. Qui plus est il me semble que cette soumission ou domination selon le cas, est moins cérébrale et plus physique. C'est à dire plus SM que D/S. Une fois de plus je parle principalement de mon cas. Il est vrai que comme les dominant(e)s et les soumis(e)s il existe un grand panels de diversités switch.

Je sais que le phénomène et les pratiques switch peuvent être assez paradoxales aux regards de certaines personnes unilatérales. Comment peut-on être et l'un et l'autre. C'est une question de nature je crois : on est comme on est. Switch c'est la capacité d'éprouver et de donner du plaisir en prenant place des deux cotés du manche. C'est aussi une question de personne, d'affinité, de liens partagés avec telle personne et d'y trouver son épanouissement. C'est affaire de désir que l'on ressent auprès d'une personne en particulier. Généralement une et une seule. Pourquoi elle ? parce que c'est avec elle que l'on aime partager et ressentir. C'est à elle et elle seule que l'on aime à se soumette. Ou bien le contraire c'est elle et elle seule que l'on aime dominer. Certains peuvent ressentir ce désir et ces plaisirs simultanément. Avoir en même temps et une soumise, et une dominatrice entre lequel ils naviguent prestement. D'autres non, car c'est par période qu'ils passent de l'un à l'autre des rôles, et selon surtout et avant tout selon celle qui  sait évoquer ou susciter le désir, le plaisir.

Quand à ces dominateurs(*) mâles railleurs, méprisants et outrecuidants qui pensent que les switch sont des girouettes, des "faux" dominants ou encore des déjantés, à ceux ci je répondrait en deux fois la première étant la pensées de Pierre Dac : "S'il est bon de ne rien dire avant de parler, il est encore plus utile de réfléchir avant de penser." Et selon ce même adage la deuxième est que chaque switch ayant sa propre manière de fonctionner, si certains alternent souvent le rôle dominant(e) soumis(e) à raison de plusieurs fois dans la semaine ou dans le mois, pour d'autres les périodes d'alternances peuvent se compter en mois voir années. Puis il arrive qu'un(e) switch se stabilise définitivement dans l'un ou l'autre statut soit dominant(e) soit soumis(e) lorsqu'il ou elle rencontre le ou la complice idéalement corolaire.

Et je remercie la grande Dame grâce à qui se post a vu le jour, car je sais qu'elle comprend et qu'elle me comprend.



 ... n'empêche pas l'autre.

mardi 1 février 2011

RUTH HOGBEN - BUTTOCK

Pour commencer le mois sur un petit nuage, une très belle vidéo


Remercions la très talentueuse 
réalisatrice Britannique : RUTH HOGBEN
A laquelle je consacrerai certainement un topic plus tard.