mardi 29 décembre 2009

jeudi 24 décembre 2009

JOYEUX NOEL


A TOUTES ET A TOUS



jeudi 10 décembre 2009

ALLEGENCE

Un autre travail sous logiciel de traitement d'image.











mardi 1 décembre 2009

CONTRAT

Ces quelques images retravaillées avec un logiciel dédié, m'ont été inspirées par un petit texte reproduit à l'intérieur.








































jeudi 6 août 2009

MILGRAM



Si certain(e)s donnent des ordres - les dominant(e)s - d'autres forcement les exécutent - les soumis(e)s. Alors qu'est ce qui pousse certains a se sentir "autorisé" a donner des ordres, et d'autres se sentir "destinées" a y obéir. La dessus j'aime à rappeler l'expérience de Milgram, bien mise en valeur dans le fameux film de Verneuil " I comme Icare" (magistralement interprété par Montant à l'époque)







La soumission de l'homme à l'autorité.

Citation :

"2) Au sujet de l'obéissance

L'obéissance est un des éléments fondamentaux de l'édifice social. Toute communauté humaine nécessite un système d'autorité, c'est le ciment qui lie les hommes aux systèmes d'autorité. Les personnes sont plus ou moins conditionnées dès l'enfance à se soumettre. Cette tendance à la soumission, fortement ancrée chez certains, l'emporte souvent sur l'éthique, l'affectivité, les règles et choix de conduites.

L'extermination des juifs par les nazis reste l'exemple extrême d'actions abominables accomplies par des milliers d'individus au nom de l'obéissance. Mais à un autre degré cela se reproduit constamment.

La question de l'autorité renvoie à la rébellion, la déviance, qui est perçue comme mettant en péril l'édifice social. La plupart des personnes pensent que "Mieux vaux se soumettre à une mauvaise décision prise en haut lieu, qu'ébranler l'édifice social".

Le dilemme sur la responsabilité :

- Certains vont rationaliser en disant que la responsabilité incombe au donneur d'ordre,
- les humanistes mettent en avant la conscience individuelle et soutiennent que l'éthique personnelle doit primer sur l'autorité.

Ce problème peut être considéré sous l'aspect philosophique et légal, S. Milgram a voulu se baser sur l'observation rigoureuse d'exemples vivants.

L'expérience qu'il a réalisée à l'université de Yale a été reprise dans diverses universités avec la participation d'un millier de sujets.





4) Les Résultats de l'expérience

Stanley Milgram qualifie les résultats de : "inattendus et inquiétants", car aucun des participants n'a eu le réflexe de refuser et de s'en aller. Et une proportion importante d'entre eux a continué jusqu'au niveau de choc le plus élevé du stimulateur.

S. Milgram en déduit que :

- Le mal pouvait être perçu comme banal et que ceux qui avaient administré les chocs les plus élevés l'ont fait car il s'y croyaient contraints moralement de par l'idée qu'ils se faisaient de leur obligation. Il a considéré que les pulsions agressives étaient en la circonstance peu en cause.

Le conditionnement de chaque personne, avec toutes ses inhibitions s'oppose à la révolte et arrive à maintenir chacun au poste qui lui a été assigné.






Bon je sais que là on déborde un peu de l'univers BDSM. Cependant le BDSM reste régie par des instincts et des atavismes on ne peut plus naturel qui conditionnent notre comportement y compris dans les pratiques BDSM; y regarder de plus près va nous permettre d'approfondir en effet le mécanisme de domination/soumission qui est un des moteurs des pratiques BDSM.

Donc on admet comme le dit Milgram que :"L'obéissance est un des éléments fondamentaux de l'édifice social." ..... par inclusion les relation humaines sont des relation sociales, l'obéissance fait donc partie de la relation humaine dans le cadre de sa démarche sociale. Lorsque deux être se rencontre l'un aura une propension a l'obéissance et l'autre a la domination. Ces même rôles sont relatifs quand à la personne avec qui l'on est .... on connait ces fameux dom BDSM (qu'ils soient hommes ou femmes) ultra autoritaires avec leur soum et très veule et obéissant devant leur chef de service ou leur patron dans le cadre du travail, ou vice versa ces patron(e) dominateur très soumis voir carpette devant leur "Louise" . Il y a aussi le "syndrome De Funès : Tyrannique avec les petits et veule devant les puissants .......hé hé hé hé ma biiiiicheeee hummmm)







Donc le BDSm et la pratique D/S répondent bien a des mécanismes sociaux du comportement humain.


Très captivant également :

"La hiérarchie est avant tout un facteur de survie et de développement. Se soumettre; c'est à la fois au niveau individuel et au niveau social assurer la cohérence interne du système, sa cohérence et son adaptation aux exigences de l'environnement. Il faut avant tout distinguer que l'on parle de structure de domination chez l'animal et de structure hiérarchique chez l'Homme. La dernière se manifestant par l'intermédiaire de symbole plus que par des affrontements physiques.

Ainsi, quand je me soumets, j'évite que le dominant me détruise et je peux même par ce biais avoir une récompense, un privilège. Je me sens également protégé par le groupe. De plus, la structure hiérarchique peut m'aider à supporter mes tensions internes, mes angoisses existentielles. Je ne suis plus confronté à la responsabilité de ma vie, de mes choix. La structure donne un sens à mon existence et me sort de l'anomie en m'accordant un rôle. "










Aussi on voit immédiatement l'interdépendante sécuritaire qui s'installe entre dominant(e) et dominé(e) car pour l'un comme pour l'autre ils s'agit de "supporter ses angoisses existentielles" .... d'avoir un rôle qui donne un sens à son existence.

SKH








mardi 4 août 2009

BLOGMENT VÔTRE

Je suis en vacances, alors forcement je ne vais pas être très présent « blog-ment » parlant. Je vais aller jouer les touristes vers un ailleurs plein de soleil je l'espère. Mais avant de partir je laisse un petit souvenir bien fétichiste avec ces quelques clichés récupérés sur quelques blogs amis d'ici et là que je remercie au passage.























































Et je vous souhaite de bonne vacances si vous partez en Aout, une bonne rentrée si c'est déjà fait ou si c'est en cours. Et à bientôt en fin de mois.

lundi 20 juillet 2009

LE ROUGE D'AVANT

Question bizarroïde, mais question quand même ..... !

Alors que je cherchais dans la vastitude du ouaibe quelques illustrations (de celles qu'on ne voit pas partout sur les autres blogs), je visionnais ces images qui certes ne brillent pas par leur qualité, j'allais passer outre, lorsque subitement une chose m'a tout de mêmes interpellé. Mais cependant si certaines fessées semblent quelques peu « bidon » dans bien d'autres cas, nous sommes face à une femme qui reçois une fessée pour avoir commis je ne sais quelle faute, et on remarque quand même que vu l'état de son charmant fessier, qu'elle n'en est pas a sa première de la journée.







































Hors justement la diègese voudrait que ce soit une primeur. Son postérieur largement marqué de trace assez fraiches nous permet de dire qu'elle en sort il y a peu. Aussi la question que je me suis posé est : Mais combien de fessées par jour peuvent recevoir les modèles professionnels de la profession. Il apparaît nettement que ces filles, lors d'une journée de tournage, travaillent sur plusieurs scénarios aussi différent les uns que les autres. Économie de temps de tournage, prix à la journée, rationalisation des couts de production, un ensemble de critères qui semble peser sur la balance des tournages. Et vu la fréquence, il apparaît visiblement et à simple vue d'œil, tenant compte des traces antérieures et de la rougeur des fesses lorsqu'elles baissent leur culotte que par compte les producteurs et metteurs en scènes, aux par contre, ne font pas l'économie de quelques fessées supplémentaires. Aussi la question reste ….. Jusqu'à combien de fessées par jour peuvent-elles bien recevoir lors qu'une journée de tournage ? Je sais vous allez me dire qu'on s'en fiche, que là n'est pas la question, que c'est subsidiaire …. et j'en passe. Mais non personnellement je ne trouve pas ça subsidiaire, je ne trouve pas la question si banale après tout. J'aime à me poser certaines question. J'ai peut-être un ambrions de réponse avec cette PA modèle sur le site "Spankedcheek"** ….. qui propose des fessées de trente six coups de canne par jour de tournage, et je me demande si ce quota est général ou bien si certains demande encore plus. Car il faut quand même imaginer que ces trente six le matin, trente six le midi , et trente six le soir, étalées sur trois ou quatre jours de tournage , a ce rythme là ça fait quand même la jolie somme de douze à seize solide fessées bien marquantes. Ces chères modèles ne doivent plus pouvoir s'assoir dans les quinze jours suivant. Sur ce point, même si elles sont payées pour ça, je crois que l'on peut largement leur faire chapeau bas et standing ovation.

** Annonce à traduire en français ça va de soi.



PS : Ô Ironie .... ironie ! ! ! Et comme par hasard dans ces illustrations, nous sommes encore là en présence d'un rougeaud papy fesseur qui s'est lui aussi échappé de sa maison de retraite. Mais que font donc les aides soignantes ? .... on a de quoi rire pendant les vacances non ?

jeudi 16 juillet 2009

DAVID ET GOLIATH

Ou encore Judith et Holopherne, enfin ce n'est pas tout à fait ça parce que le type qui joue dans cette vidéo est vraiment loin d'avoir le physique du colossal général Holopherne dont parle l'ancien testament. Mais si on y regarde de plus près la jeune femme peut vraiment faire figure de Judith comparé à lui. Car en effet, je suis désolé d'insister sur le physique, mais il faut dire que ça me fait quand même tilter de rire un tant soit peu.



video


La seule chose que l'on puisse dire vraiment c'est que ce charmant modèle aime la fessées. Parce que franchement dite moi lorsque l'on voit le gabarit du fesseur à quoi peut-on penser ? On remarque un petit vieux chétif et maigrelet qui fesse une jeune femme en pleine possession de ses moyens. Il suffirait à cette jeune femme de se lever et de coller une paire de baffe au fesseur, et je ne voit pas le malingre avoir les moyens de répliquer. Et en plus on voit dans cette vidéo les faux mouvements de colère ou de rébellion que mime la femme fessée. Si donc il prenait réellement à cette femme l'envie de se rebiffer, je ne vois pas ce qui pourrait l'en empêcher, en tout cas ce ne serait certainement pas le chétif et vieux fesseur. Il se retrouverait bien vite dépasser par les évènements.

Comme quoi quand une femme aime recevoir une bonne fessée rien ne peut les détourner de sa passion. C'est beau la vie vue du ciel. Alors que ne ferait-on pas pour satisfaire une jolie maso dans sa quête effrénée de DD. Et puis ne dit-on pas que ce que femme veut Dieu veut, même par le truchement d'un vieux chétif, limite maison de retraite ! (mais néanmoins ces vidéos me font quand même bien marrer)





lundi 6 juillet 2009

SUR LE FRONTISPICE

Le W.E est arrivé, j'étais présent, tu étais présente. Il y a à dire, mais comment le dire ? Il y a Toi et tu as été parfaite. Tu es fidèle à toi-même. Tu vas dans ce que tu veux être. Tu marche je te suis. Et quand j'avance et tu me suis, sans hésitation. J'apprécie ceci bien plus que tout.







On prend notre temps, on n'est pas pressé, même si on ne fait pas tout ce qui nous ai passé par la tête préalablement. Le plaisir réciproque passe un peu avant le reste. C'est aussi un peu ce à quoi tu t'attendais. D'ailleurs est-ce nécessaire de tout faire, de passé page sur page, comme une lecture de script. De chercher a tout prévoir, de vouloir tout contrôler ou planifier à l'avance ?






La preuve que non, puisque la trame nous suffit. Il ne faut pas chercher à placer le rationnel dans notre irrationalité chronique. J'ai cette forme d'irrationalité, c'est peut-être mon atout. Période de je, et de jeux. Période de Toi sous le toit. Je ne peux décrire ni narrer, je n'aime pas ça, cela me semble tellement superflus. Ce serait mal venu sur ce blogg.







Alors, ces photos sont un hommage à Toi, et aussi à toi le Pygmalion, pour justement le temps passé qui a conduit ici en ce jour. Je ne suis que le miroir, le témoin, privilégié certes, dont l'ouvrage, la brique, la pierre, s'ajoute à l'édifice final. Voici donc comment ma pierre à pris forme.







Le jour s'enchaine à la nuit, le temps n'est plus de ces choses que l'on compte. Et même si je le voulais je ne pourrais décrire ce que je décrypte au fond de toi et au fond de moi. Il faut seulement que nous sachions que ces moments ont existés. Ceci c'est vrai pour toi comme pour moi.







Force et Honneur


(Les photos ont été retirées sur demande de l'intéressée)


jeudi 2 juillet 2009

7 - ALPHA-BETIX

POUR MA TENDRE INCONNUE

J'AIME PAR AVANCE
CE MOMENT OÙ
TU ASSUMERA TA POSITION
CHAQUE FOIS QUE
TU ME REDIRA :






"Penche moi en avant et
Intime moi bien vite
Tout ce que tu voudra
Indique moi
En tes mains je me confie"








C
omme des fils suspendus
Hors du temps qui passe sur l'
Étendue de nos désirs effrontés
Retenue par les cordes brulantes
Incitant l'évidence du supplice









RÈGLE ÉTABLIE

Plie ton corps au niveau des hanches
Cambre toi au maximum.
Présente ton arrière train
Écarte bien les chevilles l'un de l'autre.





Crie : "plus fort !" Si tu la désire plus dure.
Demande : "Pitié !" Quand tu ne peux en prendre plus.
Dis-le bien fort


Ou tes protestations ne seront point embrassées




dimanche 28 juin 2009

SECOTINE

J'aimerai pouvoir dire ..... un jour ..... à quel qu'une, qui ne serai en fait plus quel qu'une mais qui serait justement celle qui ..... ! ! !



MY SONG OF YOU

Pour qu'elle penche la tête vers moi doucement
Qu'elle sente dans mon cœur les sentiments
Pour que dans ses fatigues ses sommeils
Y' ait que moi
Toutes ces mélodies
Ces variétés que je traine
C'est tout simplement
Pour que ma fiancée m'aime
Que la réserve de baisers qu'elle a
Que tous les messages que son cœur envoie
Ouh...
Que tous ces... (kiss)
Aillent
Sur ma joue






My...
Song of you
C'est pour sécotine you
C'est d' la colle chantée
Pour que tu partes jamais
Que tu dises à tout l' monde
Ce guimauve singer
Moi tout ce qu'il sing ca m' plait
Voilà pourquoi p'tit bout
I sing my song of you






Pour qu' les beaux bateaux, les jolis avions
La laissent tranquille, rêveuse à la maison
Que ses itinéraires
Toutes ses croisières
Ce soit moi
Pour que dans mes notes
Dans mes chansons, dans mes airs
On sente quelque chose
Comme une présence ordinaire
Pour qu'au terminal, arrivé au port
On se dise "Youpi ! youpi !
On part encore"
Ouh...
Après le grand bye bye
J' lui chante encore






My...
Song of you
C'est pour sécotine you
C'est d' la colle chantée
Pour que tu partes jamais
Que tu dises à tout l' monde
Ce guimauve singer
Moi tout ce qu'il sing ca m' plaît
Voilà pourquoi p'tit bout
I sing my song of you





You're mine
Oh you be mine
l'm your lover
I wanna be loved
C'est pour son amour en échange






My...
Song of you
C'est pour sécotine you
C'est d' la colle fouettée
Pour que tu partes jamais
Que tu dises à tout l' monde
Ce guimauve singer
Moi tout ce qu'il sing ca m' plaît
Voilà pourquoi p'tit bout
I sing my song of you

Laurent Voulzy


PS : Qu'est-ce qu'on est triste depuis la mort de radioblogclub !

samedi 27 juin 2009

ONDINE ET D.D.

Mais pas le DD auquel vous pensez, c'est bien "le" D.D. de Discipline Domestique Dont on Parle Ici, S'il Vous Plait.

J'avais donc parlé d'Ondine et moi, et maintenant je me vois quand même dans l'obligation de compléter cet ancien thread. J'ai décidé de le replacer dans un contexte plus précis. A savoir que dès qu'Ondine commence à faire des siennes il faut immédiatement intervenir sans plus attendre. On ne remet pas à demain ce que l'on se doit de faire à la minute même.

Bien sur je pourrais vous faire de longs discours sur le comment et le pourquoi, sur le début et la fin, mais là les illustrations sont suffisamment éloquentes, alors je les laisse parler d'elles même.


Une histoire sans parole et en images
( résumé d'Ondine et D.D )




PS : Encore une fois, non !!! Ondine et DD ne sont pas les noms des protagonistes, c'est le sujet du topic.










































































Voici une fessée disciplinaire assez bien menée, les fesses de la fautive un peu plus chaude que le liquide qui en est la cause.