lundi 26 novembre 2007

A TOUT HASARD

Il est de ces photographes qui sans faire de bruit arrivent à vous scotcher . . .





Ca parait aussi simple que ça ! C'est un travail de studio bien mené, très technique, et celle-ci est irréprochable, tellement irréprochable qu’on ne l’aperçoit même plus . . .






La lumière y est crue, les couleurs vives, les modèles . . . . ben modelées, le coté fétichiste, qui se veux discret, est en fait un pousse au crime, et l'esprit vogue vers je ne sais plus quel horizon plus ou moins fantasmatique . . .









Finalement on se dit qu'on aime bien . . . bien trop ! Que c'est un travail esthétique, où l'élégance demeure omniprésente, mais surtout que l'esprit s'échappe bien au delà de l'image, on transpose, on s'identifie, on s'y croit, on y est presque ! (ben oui, oui on seraient presque des boeufs hein, quand on compare le réél et son imaginaire de papier glacé. C'est un sacré farceur, que de nous interpeller comme ça, avec des "icônes fétiches".)








Non je blague on s'y croirait pas ! ! ! . . . . mais enfin si un peut quand même hein ? . . . Allez, allez ! faudrait voir à bien s'l'avouer : on est des p'tits voyeurs et On Aime, ces images lisses, cet érotisme chic, et classe ! Ca fait cossu n'est ce pas ? Un petit côté riche, précieux et raffiné. C'est comme un autre monde . . . et en plus on le sait totalement irréelle.






Quelques instantanés sophistiqués, des faux moments de fausse existance, rien que de la fausse apparence de l'être. Tout y est calculé, et savament montés de toute pièce, tout ça rien que dans un seul et unique but : nous mentir, (bref y fait rien qu'à mentir . . . . rien qu'à nous mentir).







Mais on aime les menteurs quand ils savent le faire, et lui il sait ! Bref l'effet est réussit : ça titille de partout le côté fétichiste qui gît en nous . . . . Ah oui à propos notre photographe fétichisant là, il s'appelle Karl Louis !




PS :
Et j'espère qu'il ne va pas me faire un procès pour lui faire sa pub, en mettant ses photos sur ce blogg sans lui avoir demandé l'autorisation . . . . Mais que voulez vous, il y a des choses qui, quand même, méritent bien d'êtres montrées non ? Alors je prend le risque ! Bon et puis allez je l'avoue : puisque je n'ai plus le temps de poster, ça me permet de meubler plus qu'agréablement mon blogg . . . (dois-je avoir honte ?) Et la prochaine fois mesdames je vais essayer de vous trouver l'équivalent en version beaux mâles . . . . lol ! ! ! ! ! (ça va être dur ça .)

jeudi 15 novembre 2007

FALLAIT PAS

T'aurais pas du . . . . y'avait qu'à pas . . . .

Mais tu l'a fait quand même. Donc je répond à ta provoc et je te dis ...

... être prêt
à :



Me risquer à te faire pleurer et rire dans le même temps et le même tempo.
Me risquer à te claquer, et le cul, et les fesses, et le reste.
("et la tête . . . . alouette" . . . bon ok celui la c'est pour déconner)
Me risquer à te fouetter les seins ou encore . . . les seins
(et aussi pendant qu'on y est : les seins !)

Me risquer à te faire dormir nue au pied de mon lit sur un vieux poncho usé
Me risquer à te faire obeir une journée entiere rien que pour commencer
Me risquer à te pisser dessus tous les matins du monde
Me risquer à te fouetter avec du houx et en gant soie pour caresser ta peau d'argile
Me risquer à te faire jouir 10 fois de suite avec et/ou sans accessoires
Me risquer à te faire taire sans autres moyens que mon désir
Me risquer à te demander de te faire piercer et les tetons et le nombril et le sexe
Me risquer à te demander de te faire tatouer les fesses, et les cuisses et les tetons et le pubis et le ventre et le dos (. . . . et la tête . . . . alouette, bon on l'a déjà dit ça!)
Me risquer à te remplir, avec une gourmandise accrue, tous les orifices en meme temps
Me risquer à t'en faire suffisamment voir, revoir et avoir encore, pour que tu me supplie d'arrêter.
Me risquer à t'attacher aux quatre coins d'un lit . . . (et aussi du monde) afin d'en profiter sauvagement . . . (parce qu'aussi tu le vaux bien, n'est-ce-pas ?)
Me risquer à t'offrir un petit ou une portée
(je parle évidement de chatons ... pas de fennecs hein ! )

Me risquer à aimer "les ailes du desir" et "la cité des anges"
Me risquer à trouver toutes tes clés les plus secrètes
Me risquer à coucher avec toi face à face, face à dos, dos à dos, tête aux pieds.
Me risquer à venir à bout de ton sens de la contradiction par mon antilogie.
Me risquer à montrer ton minou à un camionneur ithyphallique (et viagratisé)
Me risquer à me faire sucer au squash (même sur le parking)
Me risquer à eteindre ton feu au cul matin, midi et soir.
Me risquer à venir avec toi voir un concert d'Eric Morena
(mais là ce sera dur de chez dur!)
Me risquer à te faire attendre dehors l'été
(avec juste un anorak court, un bonnet de laine et des moufles)
Me risquer à ne plus jamais regarder que toi, et nulle autre que toi . . .


vendredi 9 novembre 2007

QUESTION DE SON

Simply Red c'était bien . . . . mais bon

Il est vrai aussi que les temps ont changés et que le son qu'on écoute a lui aussi changé. Il y a par exemple quelques samples dans le genre de celui ci que j'apprécie particulièrement. (Ce qui est facile entre "gens de la Caraïbe" ! LOL !) Et en plus j'adore danser sur ce son avec le fameux "turning bam" du ragga . . . humm ! un délice presque zouk love ! ! !






Illustration récupérée sur le forum Sean Paul





et puis aussi dans ses "wideoclip" il y a toujours plein de jolies filles à grosses fesses sur la plage
(ça donne des idées hein ?)

mardi 6 novembre 2007

EN ATTENDANT

Ben non je ne suis pas mort ! ! !

Mais entre un surcroit de travail doublé d'une rupture de liaison internet, je n'ai pas vraiment eu vraiment l'occasion de blôgguer avec vous. Mais je vous aime et je pense à vous souvent cher(e)s lecteurs/lectrices . . . . alors je vous fais un petit cadeau musical, en attendant mon retour sur la toile.

Vous vous rapellez de ce son ? A l'époque j'aimais beaucoup . . . Et vous ?



et celle-là aussi ! ! !



PS : A propos ! Qu'est-ce qu'il est devenu Simply Red ?